Le CRFPA est mort, vive le CRFPA !


Wissam Mghazli, avocat, auteur du livre Chronique d'un élève avocat - Comment j'ai réussi l'examen du CRFPA, directeur de la collection "Chroniques Juridiques" aux éditions Enrick B. et coauteur de la Lexifiche en droit des contrats, nous propose aujourd'hui un article sur la réforme du CRFPA, un examen bien connu des étudiants en droit !








Voilà, c’est fait. Après des années de discussions et débats, de publications de rapports et autres propositions, l’arrêté du 17 octobre 2016 (arrêté fixant le programme et les modalités de l'examen d'accès au centre régional de formation professionnelle d'avocats) a réformé l’examen du CRFPA.


La principale nouveauté — sans pour autant être une grande surprise — est la nationalisation du CRFPA : un seul et unique examen pour toute la France, le même jour avec les mêmes épreuves.

Fini le temps où l’on pouvait se réjouir d’avoir achevé la fameuse semaine d’épreuves écrites alors que nos camarades lillois ou niçois n’avaient pas encore commencé à bûcher… Aujourd’hui : même motif, même punition, que l’on vienne de Toulouse ou Strasbourg.


Hormis cette nationalisation, rien de bien nouveau sous le soleil : la sempiternelle note de synthèse est toujours au programme (le coefficient est toutefois passé de 2 à 3) et vous n’échapperez pas à l'incontournable épreuve de droit des obligations — ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour les avocats en devenir compte tenu de l’importance de cette matière au sein de notre droit.


Deux particularités tout de même en termes d’épreuves écrites sont à souligner :


- la procédure fait désormais chambre à part en se détachant de l’ancienne épreuve ardue de cinq heures dite « épreuve de composition » pour se marier en 2017 avec l’épreuve de spécialité. En effet, bien qu’indépendante dans sa réalisation qui durera deux heures, la procédure devra être choisie en « harmonie » avec l’épreuve pratique de trois heures (bloc civil, bloc pénal ou bloc administratif) ;

- l’épreuve de spécialité, dite « épreuve pratique », voit ses onze choix antérieurement possibles se réduire telle une peau de chagrin pour n’en présenter que six à partir du cru 2017 avec, parfois, la présence de véritables matières fourre-tout (la densité du programme de droit international et européen, par exemple, en effraiera plus d’un).


Ensuite, pour ce qui est des oraux, la réforme signe l’arrêt de mort des « petites matières » et leur lot habituel de dispenses pour rendre au Grand Oral la grandeur qu’il mérite dans l’accès à une telle profession (coefficient 4, quand même…).


Développements à venir au sein de la réédition de Chronique d'un élève avocat, prévue pour avril…


Ah oui, enfin, petite précision utile, la réforme entre en vigueur dès septembre 2017. Au boulot donc !


A lire ou relire :

Et très prochainement...

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon

 

© Collection-CRFPA édité par Enrick B. Editions